MFR d'Escurolles

Projet d'établissement


Le projet de l’établissement

Le projet d’association a fait l’objet de réunions de l’équipe de salariés, des commissions du Conseil d’administration, il a été mis en place pour 2016 à 2021.
Nous avons 5 enjeux pour les cinq ans à venir : pérenniser l’établissement, un projet pédagogique, un projet éducatif, un projet de développement et un projet associatif.
De ce projet d’association découle le projet d’établissement pour l’année 2021
En effet, nous voulons maintenir les effectifs et pour cela nous devons améliorer la qualité de nos formations c’est-à-dire rendre nos formations encore plus cohérentes par rapport au monde professionnel et aux valeurs du mouvement des Maisons Familiales Rurales.
Nous voulons aussi améliorer les résultats aux examens et suivre de manière plus efficace l’insertion de nos personnes en formation. Pour chaque formation, les plans de formations et les passeports de compétences sont retravaillés chaque fin d’année. Nous voulons adapter au mieux nos formations au monde professionnel en créant par exemple des « options ». Les élèves valident le SST mais ils valideront le PRAP2S.
Nous sommes un des rares établissements à accepter des étudiants issus de Bac Pro et à leur proposer un cursus en formation initiale et continue et apprentissage. Nous sommes le deuxième établissement du département de l’Allier a proposé un diplôme de travailleur social (la seule MFR AURA).
Nous voulons aussi conduire les apprenants à faire des choix et vivre des expériences citoyennes, c'est-à-dire poursuivre le travail sur le projet personnel professionnel de chaque stagiaire de la formation et l’aider à « grandir » afin qu’ils deviennent des citoyens responsables.


Les actions sont au nombre de 4 :
  • Placer l’orientation au cœur des formations, avoir une véritable banque de données au cœur de Centre Rural de Ressources, formaliser le Projet Professionnel Personnel,
  • Faire pratiquer un engagement territorial,
  • Faire travailler sur des thèmes citoyens,
  • Développer la mobilité des apprenants.
Nous voulons aussi développer notre volet formations continues. Nous voulons proposer un véritable catalogue de formations, limité mais complet, et en adéquation avec les besoins de notre milieu professionnel. Nous voulons répondre aux besoins du territoire dans le cadre de l’accompagnement VAE, de la professionnalisation… La MFR a mené avec la MFR de Saint-Léopardin d’Augy de nouveau un projet de formation Migrants. Nous répondons à des appels d’offres avec d’autres MFR. Nous proposons des formations pour des partenaires (hygiène en ESAT). Pour notre filière Economie Sociale Familiale, le fait de pouvoir proposer, en plus du statut étudiant et de celui de contrat de professionnalisation, quelques places en apprentissage sera, nous le pensons, une réelle opportunité tant pour les jeunes qui seraient confrontés à d’autres publics en formation, que pour les professionnels.
Nous poursuivons la montée en compétences des salariés grâce au plan de formation de l’association. Depuis quelques années, de nombreux salariés ont pu bénéficier de temps de formations plus ou moins longs.
Pour le projet associatif, nous voulons donc répondre aux besoins du territoire et dynamiser la vie associative ; participer au projet de territoire en attirant des populations ou en les maintenant en milieu rural et être acteur dans l’éducation et la formation des jeunes. Nous avons travaillé une enquête en partie afin de répondre à une problématique territoriale exposée par le Conseil Départemental. Nous sommes à l’écoute de notre territoire et des besoins des professionnels. Nous sommes sollicités dans ce sens par une: association de services à domicile, CADA, ESAT…
Pour mener à bien tous ces enjeux et pérenniser la MFR, nous devons développer notre communication que ce soit au niveau de la signalétique, de notre plan de communication sur nos formations, du projet éducatif de chaque jeune, de notre Centre de Ressources mais aussi en améliorant nos infrastructures et le temps résidentiel.
Nous devons améliorer nos conditions pédagogiques ainsi que nos conditions d’accueil. Nous devons rénover notre internat afin d’offrir un environnement de qualité, sécurisant, à taille humaine et propice à la formation, ouvert à des personnes en situation de handicap. Nous voulons proposer des animations du temps résidentiel en cohérence. Améliorer nos infrastructures c’est aussi tenir compte de l’environnement et des économies d’énergie : utilisation d’énergie renouvelable, isolation en respectant le patrimoine architectural…
La Maison Familiale Rurale veut tendre à une démarche de qualité en travaillant sur la formation et l’insertion des apprenants, la formation de ses salariés, l’offre de formation existante et à développer, le volet associatif, la réponse aux besoins de son territoire et ses infrastructures.

Nous prévoyons de reconduire beaucoup d’actions déjà conduites comme mentionnées ci-dessus et apporterons également sur le plan opérationnel pour l’année 2021 les points suivants :

• La certification Qualiopi et la labellisation RSO
• Conforter notre DE CESF de niveau II et les relations avec l’Université
• Conduire des mobilités ERASMUS avec nos terminales et nos premières
• Utiliser nos équipements pédagogiques et de vie résidentielle pour proposer aux familles un projet éducatif qui épanouisse leurs enfants et facilite leur insertion professionnelle durablement.

Pour 2021 sur le plan stratégique, les points qui permettront de préparer l’avenir sont les suivants :
  •  Maintenir et ou accroître les effectifs en formation initiale tout en améliorant les infrastructures
  • Rechercher la qualité dans notre offre de formation : en veillant à la cohérence des formations et des besoins du bassin d’emplois, mais aussi en respectant les valeurs du mouvement des maisons familiales rurales. L’amélioration des résultats aux examens est aussi un axe de travail chaque année.
  • Conduire les jeunes à faire des choix pour leur projet personnel et professionnel. Travail sur l’estime de soi, éducation positive, boîte à outils… pour chacun.
  • Notre volonté est d’entrer dans la démarche H+.

Développer la formation continue en cohérence avec les besoins des entreprises du territoire. Nous voulons réfléchir à d’autres certifications diplômes qui viendraient renforcer l’employabilité de nos élèves de Bac Pro et remplacer le BEPA.
  • Répondre aux besoins du territoire en dynamisant la vie associative : attirer les populations, créer un lieu de rencontre en milieu rural et être acteur de l’éducation et de la formation des jeunes
  • Conforter l’apprentissage pour le DE CESF, et BTS ESF, un atout à la fois pour les jeunes et leurs familles mais aussi pour les structures professionnelles publiques et privées et le territoire. Réussir l’apprentissage en Bac Pro.
  • Préparer le 50 ème anniversaire de la MFR qui aura lieu le 18 et 19 juin 2021


Les faits saillants de l’année écoulée en lien avec les axes définis dans le PE 2016-2021

1. Au niveau formation, nous avons proposé une deuxième session de formation de conseiller funéraire en partenariat (et à sa demande) de l’école du funéraire EFFA. Cette formation de 200 heures environ est ouverte aux demandeurs d’emploi et nécessite un niveau bac pour y accéder. Nous proposons aussi porteur-chauffeur et maître de cérémonie. Nous envisageons aussi d’autres projets de formation continue et nous avons répondu à un appel d’offre du CNFPT avec d’autres MFR. Nous avons, par ailleurs, obtenu, dès une réponse positive pour l’ouverture de niveau II pour notre DE CESF et nous avons conventionné avec l’Université Clermont-Auvergne. Nous proposons l’apprentissage pour quelques apprenants en 1ère et Terminale Bac Pro SAPAT.

2. Nos élèves de Bac Pro valident le SST et bientôt le PRAP 2S durant leur cursus.

3. Au niveau de l’ouverture aux mondes et aux autres, nous avons participé à des temps d’ animation avec l’EPMS d’Ebreuil. Cela a permis de donner une autre ouverture pour les élèves et leur permettre pour certains une première prise de contact avec des personnes âgées ou en situation de handicap. Dans notre département, le secteur auprès de ces personnes fragilisées va offrir de nombreuses opportunités d’emploi. Nos élèves de Bac Pro SAPAT devaient partir en Grèce une semaine à la découverte de ce Pays européen et de ses structures sanitaires et sociales et nos élèves de 1ère en Crête dans le cadre d’Erasmus. Certains étudiants de DE CESF devaient poursuivre le partenariat avec la Bosnie. Nos apprenants ont réalisé une soirée musicale internationale.

4. Nous devions aussi fêter le 50 ème anniversaire de notre MFR. Nous continuerons de solliciter les pouvoirs publics pour une reconnaissance de la MFR sur son territoire. Que pouvons-nous lui apporter ? Et comment celui-ci peut nous faire grandir professionnellement parlant et pour offrir des bonnes conditions aux apprenants ?

5. Les élèves de Bac Pro ont poursuivi les actions professionnelles support d’un CCF oral (une note qui compte pour l’obtention de l’examen final). Les BTS et les DE CESF réalisent aussi diverses actions en faveurs de publics, structures et qui sont parfois plébiscités d’une année à l’autre. Les élèves de seconde ont débuté la décoration d’un char pour la Cavalcade d’Escurolles sur le thème de l’anniversaire. Ce travail mené par Béatrice Burrell dans le module éducation socio-culturelle et d’histoire-géographie permet de valoriser différents objectifs en vue d’un CCF : Ce Char a été reporté à l’année 2021


Consulter les statistiques sur les Effectifs et le devenir des élèves